Florence NAPRIX, une Fanm Doubout!

 

Aujourd'hui, Florence Naprix, une femme "Doubout!", titre d'un des morceaux de son album, se dévoile pour notre plus grand plaisir. 

Question: Coucou Florence, parle nous de toi? Que fais tu? Quel est ton parcours?

Réponse: Bonjour ! Je suis Florence Naprix, auteure, compositrice et interprète guadeloupéenne. Je me suis lancée dans ce métier il y a 7 ans maintenant. J’ai sorti un premier album, Fann Kann, il y a 3 ans et je travaille actuellement sur le suivant. En attendant, vous pouvez me retrouver régulièrement en concert pour écouter et vivre la Caraïbe en musique.

 

Q: As-tu fait des études dans ce domaine?

R: J’ai commencé par faire des études en langues et en traduction. Mais après avoir obtenu mon diplôme, je me suis vite rendue à l’évidence : c’est de la musique que je veux faire ! Depuis 3 ans maintenant, je me forme dans ce domaine, en suivant des cours de chant et de musique à l’ACP-la Manufacture Chanson et au Cim. Il paraît qu’il faut se donner les moyens de ses ambitions 😉 .

 

Q: Dis nous en plus? Qu'est-ce qui t'a fait changer de voie?

R: C’est la perspective de regretter un jour de n’avoir pas donné sa chance à ma passion qui m’a amenée à sauter le pas. Je crois que je m’en serais longtemps voulu. A l’époque, je n’avais rien à perdre, alors j’ai pris un congé pendant lequel j’ai écrit et composé. Très vite est né l’album et la nécessité de le faire vivre, en jouant notamment. C’est alors que tout a commencé.

 

Q: Parlons un peu de notre sujet fétiche, quand je te dis "cuisine", qu'est-ce que cela t'évoques?

R: D’abord : plaisir ! Explosion des sens. Sauf rares exceptions, la cuisine ne doit pas uniquement servir à rassasier le corps. Elle doit faire du bien à l’esprit et au cœur, rapprocher les gens, créer du partage… Cuisiner, manger, c’est comme la musique : sé lanmou (c’est de l’amour) !

 

Q: Que penses tu du concept de CuiZineLoKal?

R: J’aime beaucoup l’idée que les sites consacrés à la cuisine des Antilles se multiplient. Je cherche souvent des recettes sur internet. Plus il y en a, plus j’ai de chances de trouver mon bonheur. Quant au blog, les articles mettent en avant des talents directement issus des Antilles. Autant de raisons de se montrer fiers de qui on est et de ce qu’on est capables d’accomplir. J’approuve et j’encourage ! Merci !

 

Q: Merci à toi pour ces compliments. Que penses-tu de la gastronomie de ton île, la Guadeloupe? Et de celle des autres îles d'outre-mer?

R: La Guadeloupe est un creuset de cultures. Comme dans la musique, ça se retrouve dans sa (ses) cuisine(s). Des saveurs issues de tous les horizons, des goûts épicés et variés, des senteurs à vous faire tourner la tête... Non seulement la cuisine traditionnelle est d’une grande richesse, mais de plus en plus de jeunes chefs y apportent une originalité toute neuve et tellement intéressante ! Mon plaisir, chaque fois que je me rends sur mon île, est de tester de nouveaux restaurants. Les surprises sont toujours au rendez-vous.

 

Q: Mais dis moi, tu es plutôt sucré ou salé?

R: Je ne me suis jamais posé la question… Je suis capable de grignoter un paquet de biscuits salés tout comme un sachet de bonbons… Je crois que ça n’a pas vraiment d’importance pour moi.

 

Q: Alors, sauras tu me dire quel est ton plat salé préféré et pour quelle gourmandise sucrée craques tu?

R: Mon plat préféré a toujours été, est, et restera à jamais : le bébélé de ma mère ! Il n’existe rien de meilleur au monde. Je suis formelle !
En matière de sucre, les bons gâteaux aux fruits me rendent folle.

 

Q: Rentrons dans le vif du sujet: est que tu cuisines, Florence?

R: Très rarement.

 

Q: Aah oui? Mais pourquoi? Tu préfères aller au restaurant? ou il y a quelqu'un d'autre qui cuisine à ta place?

R: J’ai un chef à la maison, en la personne de mon compagnon. Il adore faire la cuisine, a des idées géniales qu’il met en pratique avec plaisir. Inutile de dire que je ne me fais pas prier pour lui servir de cobaye.
Je ne considère pas qu’il cuisine « à ma place ». Parce que je ne considère pas que ma place soit à la cuisine. Il le fait parce qu’il aime ça, beaucoup plus que moi.
Un bon restaurant ne fait pas de mal non plus, c’est sûr.

 

Q: Mais il t'arrive quand même de cuisiner occasionnellement?

R: Il m’arrive de cuisiner quand j’ai une envie précise surtout. Ou pour faire plaisir à mon compagnon (à ce niveau-là, on renverse les rôles). Je cuisine également les petits pots de mon bébé. Ce sont des moments qui me font plaisir. Mais dans une journée passée à courir à droite et à gauche, je me vois mal passer des heures en plus dans une cuisine. Je salue toutes les mamans qui en sont capables.

 

Q: Quelle est ta spécialité? Est-ce que c'est un plat que maman fait, comme le bébélé, ou tu l'a apprise seule?

R: Je fais un riz mélangé pas mal du tout… Recette découverte sur le net et améliorée avec le temps et la pratique.

 

Cliquez ici pour découvrir le riz mélangé de Florence

 

Q: Merci pour tes réponses Florence, et pour finir en beauté, dis nous où on peut retrouver et suivre ton actualité

R: Je suis sur Facebook sous le nom de Florence Naprix. Twitter : @FlorenceNaprix. J’ai un très beau site internet conçu par Mezyweb : www.florence-naprix.com. Enfin, tous mes clips et vidéos sont disponibles sur ma chaîne Youtube.

A très vite !

Vous pouvez acheter le premier album de Florence Naprix "Fann Kann" en lui envoyant un mail.

mm

Geekette gourmande, vous pouvez me retrouver sur Twitter ou en livetweet lors d’émission culinaire sur @tutocuisine.
Retrouvez nous sur les différents réseaux sociaux

0 Commentaire

*
*